Une zone d'ex incarnés?

Pour le coup la sortie de la conscience hors du corps était un peu facile car nuit de pleine lune la veille et arrivée d'un gros orage. Au niveau des énergies, c'est donc intéressant! Il est je pense vers les 5h du mat, j'ai pas de frissons
Je ne claque pas des dents mais je monte le son de l'écoute intérieur.
Détente profonde du corps physique en veillant à ne pas bouger d'un iota, comme ne pas plonger dans le mental qui peut avoir la fâcheuse tendance à créer des mouvements involontaires du corps physique. Je patiente simplement le moment où mon esprit va être confus: où je ne pourrais plus représenter mentalement mon environnement avec cohérence et même mon prénom qui pourrait être oublié. C'est à ce moment où j'active la circulation énergétique via le corps éthérique. L'état vibratoire ne se fait pas attendre. Je suis comme remué dans tous les sens et ne voit déjà plus rien.
Je suis transporté dans une forme de légèreté et rentre dans mon GPS interne: "éloignes toi le plus loin possible du corps physique".
Un énorme courant d'air se place face à moi, j'ai l'impression d'être allongé la tête en avant mais je ne saisis pas vraiment mon corps puis retombe avec lourdeur au sol. Je ne vois toujours rien et ai maintenant du mal à me déplacer.
Je veux accentuer la vitesse tant bien que mal en marchant tout d'abord tout en dégageant ce qui me gêne la vue.
"Youpi je vois floue maintenant!"
Je cours en ayant l'impression d'avoir une cagoule avec deux trous pour les yeux comme un voleur.
Je finis par voir complètement et décoller. Le paysage est verdoyant, du sapin et une grande allée avec un toit rouge dans sa longueur en bois dans un style japonais.
Je retourne au sol avec douceur, et remarque la présence d'hommes habillés dans un style béret, chemisette, pantalon, costume des années 30, moustache, peau blanche. Ils courent, crient, parlent fort dans une langue avec une intonation russe. Je les traverse mais cela me gêne alors je me place sous le toit et observe pour continuer à avancer car la scène me perturbe: d'autres hommes sont présents et tirent sur tout le monde. Je poursuis en volant cette longue allée qui a une fin mais ressent encore un poids, un chemin continue dans les bois. Une ancienne bâtisse au toit grisâtre est présente. Des morceaux de bûches coupés à l'entrée.
Je rentre au rez de chaussé et une petite fille est présente, blonde, les cheveux bouclés. Elle m'a repéré et se tourne vers moi.  Je lui demande alors:"tu peux bien me voir?". Elle me fait un signe de la tête, elle peut à peine communiquer car elle est trop jeune.
Un verre de lait est posé au sol, peut être pour les chats du quartier bien que ça ne soit pas très pratique, une assiette ou un bol serait mieux. Je me concentre et sans effort, je fais avancer le verre. "What the fuck!" je suis dans un rêve? Je redemande à la petite: "tu as vu le verre bouger?" et elle me refait un signe de la tête.
Puis elle me demande en français avec mouvements des lèvres:"restes avec nous cette nuit?". Elle m'indique l'étage pour je que la suive.
Elle grimpe un large escalier en bois en colimaçon, les murs ont besoin d'un rafraîchissement car la peinture est écaillé et c'est sale. Elle me montre à nouveau une pièce où une nourrice de type métissé afro-européenne allaite deux petits. Je me demande comment elle fait si il y'a d'autres enfants.
Là un petit garçon à qui il manque les incisives supérieures me tire la main et me la mord, je sent à ce moment un gros coup d'aspirateur au niveau de mon dos et me retrouve dans mon corps physique.
La douleur est encore sur la main et vérifie si des traces sont présentes tellement ça me parait encore vif, mais rien.
J'ai vérifié le décalage horaire du côté de la russie qui est d'environ +5 heures. Ma sortie s'étant effectué autour de 5heures du matin, le fait que je sois arrivée à l'aube me fait dire que ce n'était pas sur le plan physique.
Étais je dans un rêve lucide extrêmement poussé? ça me parait aussi impossible car il y'aurait bien eu longtemps que la structure du rêve n'aurait pas tenu, et ma lucidité comme mon interaction avec l'environnement était parfaite. Pourtant la scène de guerre est surprenante comme les réactions de la petite.
Une dimension parallèle? Une autre réalité de la terre? Ou était ce une zone où des entités font comme si ils étaient vivant sur terre, une sorte de purgatoire. Je n'ai malheureusement pas encore de méthode précise pour reconnaître les lieux  et vais devoir relire le livre 0,001 % : L'expérience de la Réalité pour trouver des sources d'inspiration. Cette matrice de journal d'exploration peut être aussi une piste à suivre.
Lien du podcast à télécharger
PDF à télécharger(lecture facilité pour malvoyants)

Commentaires

Les articles les plus consultés en 2017